Cela fait 20 ans que la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en  république démocratique du Congo (MONUSCO), et son prédécesseur la MONUC, sont déployées dans le pays. Au cours des dernières années, la MONUSCO a subi des pressions de plus en plus fortes pour élaborer un plan de retrait progressif et une stratégie de sortie de la République démocratique du Congo (RDC). En effet, le mandat de la MONUSCO de mars 2019 demandait au Secrétaire général de l’ONU de fournir au Conseil de sécurité de l’ONU « un examen stratégique indépendant pour évaluer les défis continus à la paix et à la sécurité en RDC, et élaborant une stratégie de sortie progressive et exhaustive…»*. Anticiper l’élaboration d’une stratégie de sortie peut être utile aux missions de maintien de la paix dans la mesure où cette approche requiert l’indentification des conditions de réussite, mais aussi l’élaboration de plans de travail et de stratégies qui concourent vers le résultat souhaité. Ici, l’examen stratégique représente une opportunité d’analyse et de réflexion susceptible de renforcer la planification de la MONUSCO. Néanmoins, la chronologie des activités de la MONUSCO et sa présence en RDC devraient reposer sur l’analyse de l’environnement du conflit, afin de s’assurer que la réduction de la MONUSCO et son éventuel retrait de la RDC ne soient pas prématurés, ne mettent pas en danger les civils et ne compromettent pas la paix et la sécurité régionales.

Les analyses fournies dans ce rapport politique visent à alimenter les discussions sur l’avenir de la MONUSCO. Dans un premier temps, nous retraçons les développements récents du conflit et soulignons les opportunités qui auront un impact sur les menaces à la protection et sur les opérations de la MONUSCO. Dans un second temps, nous abordons les fluctuations dans le budget de la MONUSCO, sa présence et sa mobilité au cours des dernières années. Ce dossier met en évidence les défis à relever depuis la tentative de la MONUSCO de réduire sa présence sur le terrain et de conduire de plus en plus d’opérations mobiles. Nous pouvons tirer les leçons du passé pour élaborer un calendrier des fermetures de bases et du retrait de la mission. Enfin, ce dossier politique traite plusieurs questions clés auxquelles les États membres, la MONUSCO et le gouvernement de la RDC devront répondre conjointement avec les humanitaires et les acteurs du développement pour faciliter le départ de la mission. * Résolution 2463 du Conseil de sécurité des Nations Unies, document des Nations Unies. Consultez, Préparer l’avenir du maintien de la paix en République démocratique du Congo

Related Content
Filter by
Post Page
Policy Brief Peacekeeping Publication Research Report Democratic Republic of Congo MONUSCO drc Country Page Peacekeeping program
Sort by