Niamey, NIGER, January 11, 2024 – Center for Civilians in Conflict (CIVIC) is calling for a full, impartial, and transparent investigation following the killing of civilians in airstrikes carried out by the Armed Forces of Niger (FAN) in the village of Tiawa, Tillaberi region, on the night of January 5th to the 6th, 2024. CIVIC is also calling on the authorities to acknowledge all civilian casualties, apologize, and adequately compensate the victims’ families and the survivors, as well as provide services to help them recover from their injuries and trauma. 

According to a statement by The National Council for the Safeguard of the Homeland (Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie, CNSP) the airstrikes were carried out to thwart a terrorist attack and targeted suspected members of armed groups operating in the region bordering Burkina Faso.  

“The military has a responsibility to distinguish between combatants and civilians. They must take all necessary precautions to spare civilians,” says Vianney Bisimwa, CIVIC’s Director for Africa and the Middle East. “These airstrikes call for much-needed scrutiny into the conduct of the military operations to ensure measures to prevent and minimize civilian casualties are effectively integrated into the planning and conduct of military operations.” 

CIVIC is also concerned about the use of drones by the FAN in combatting what they describe as terrorist activities, given the likely loss of civilian life.  

CIVIC reminds Niger’s armed forces and all armed groups operating in the country of their obligations under international humanitarian law to never target civilians, act with restraint, and adhere to the principle of distinction at all times to avoid loss of civilian life.  

 

###  

 

CIVIC in Sahel:     

Since 2018, the Center for Civilians in Conflict (CIVIC) has engaged with communities, governments, defense and security forces, and all stakeholders in the Sahel to improve the protection of civilians. Based on the premise that civilians are the best agents of their own protection, CIVIC supports civilian populations to advocate for their protection, particularly with state and non-state security forces. CIVIC provides training and advice to the defense and security forces of Mali, Niger, Burkina Faso, Mauritania, and Chad to support them in their efforts to protect civilians. Read more here.     

FRENCH

 

Niger : CIVIC Demande Une Enquête Suite aux Frappes Aeriennes Meurtrieres Tiawa. 

 

Niamey, NIGER, 11 Janvier 2024 – Center for Civilians in Conflict(CIVIC) demande l’ouverture d’une enquête complète, impartiale et transparente afin de faire toute la lumière sur les frappes aériennes meurtrières des Forces armées du Niger (FAN) sur le village de Tiawa, dans la région de Tilabéri, dans la nuit du 5 et 6 janvier 2024. Bien qu’aucun bilan officiel n’a été publié, plusieurs sources font état de dizaines de morts civiles a la suite de ces frappes. CIVIC appelle les autorités à établir les responsabilités de cette attaque, à présenter des excuses et indemniser de manière adéquate les familles des victimes et les survivants, et à fournir des services de soutien psychologique.  

Selon un communiqué du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP), les frappes aériennes visaient à déjouer une attaque terroriste et ont ciblé des membres présumés de groupes armés opérant dans la région frontalière du Burkina Faso.   

« L’armée a pour obligation de distinguer entre les membres des groupes armés et les civils et doit prendre toutes les précautions nécessaires pour épargner les civils », indique Vianney Bisimwa, Directeur de CIVIC pour l’Afrique et le Moyen-Orient. « Ces frappes doivent donner lieu à un examen minutieux de la conduite des opérations militaires des Forces armées du Niger afin de garantir que les mesures visant à prévenir et minimiser les pertes civiles soient intégrées dans la planification et la conduite des opérations militaires de manière efficiente. » 

CIVIC est également préoccupée par l’utilisation de drones par les FAN dans la lutte présumée pour d’activités terroristes, étant donné la perte probable de vies civiles. 

CIVIC rappelle aux FAN et à tous les groupes armés opérant dans le pays qu’ils ont une obligation de respecter du droit international humanitaire, de ne jamais cibler les civils, d’agir avec retenue et d’adhérer au principe de distinction afin d’éviter toute perte de vies civiles. 

###

CIVIC au Sahel :    

Depuis 2018, Center for Civilians in Conflict (CIVIC) s’est engagé auprès des communautés, de Gouvernements, des forces de défense et de sécurité et de toutes les parties prenantes au Sahel pour améliorer la protection des civils. Partant du principe que les civils sont les meilleurs agents de leur propre protection, CIVIC soutient les populations civiles pour qu’elles plaident en faveur de leur protection, notamment auprès des forces de sécurité étatiques et non-étatiques. CIVIC fournit des formations et des conseils aux forces de défense et de sécurité du Mali, du Niger, du Burkina Faso, de la Mauritanie et du Tchad pour les appuyer dans leurs efforts de protection des civils. Lire plus ici. 

 

 

For more information and media inquiries, please contact:   

In Sahel : Michaël Matongbada: mmatongbada@civiliansinconflict.org   +221.77.476.79.46 (WhatsApp)  

In the Hague: Hajer Naili, Director of Communication: hnaili@civiliansinconflict.org, +31.21. 6.69.68.86 / +1.917.889.5982 (WhatsApp). 

Image courtesy of Wikimedia Commons
Related Content
Filter by
Post Page
Blog Press Release Nigeria Niger Africa Country Page Africa Program Research Report Publication
Sort by